9 solutions for moving freely in Abidjan (Côte d’Ivoire) – 9 solutions pour se déplacer à Abidjan (Côte d’Ivoire)

9 solutions for moving freely in Abidjan (Côte d’Ivoire)

A multitude of solutions for moving freely in Abidjan are available despite the monstrous traffic jams. I will share with you a list of public transport and individual options for keeping you above the chaos.

source : 1001freedownloads.com
source : 1001freedownloads.com

LAND TRANSPORTATION
Bus
The Société des Transports Abidjanais (SOTRA) manages a fleet of vehicles and has three (3) different bus services:

  • Classical line (in urban areas): this mode of transport is generally used by pupils and workers mostly from lower-income neighborhoods. The approved tariff is 200 FCFA on the different routes available in the various municipalities of Abidjan. Those who go to Bingerville need to pay 250 FCFA.
  • Express line: this service offers more seating for travelers, with tickets costing 500 FCFA. These buses have the advantage of facilitating travel between differents municipalities such as : Abobo (PK 18, Sicogi), Cocody (Angre, Palmeraie, Riviera), Port-Bouët (via Marcory and Treichville) or Yopougon (Kouté, Toit Rouge and Niangon) The Plateau, the business center.
  • The Wibus: Launched in April 2016, the wibus are an air-conditioned bus, equipped with wifi and security cameras. Currently in the test phase, the course extends over nine (9) lines located in the municipality of Cocody before (in future) extending to the other municipalities. The tariff is 300 FCFA and 500 FCFA depending on the length of the distances.

Gbaka
These minibuses are very active in public transport in Abidjan. They constitute one of the privileged modes of transport of for people mainly coming from the working-class neighborhoods. The most frequented routes are Abobo – Adjamé, Yopougon – Adjamé and Yopougon – Bingerville. Rates range from 200 FCFA to 350 FCFA depending on the destination. However, this mode of transport remains dangerous because drivers and their assistants do not necessarily follow the rules of the road and often drive with vehicles with questionable brakes. I haven’t used a Gbaka since a bad experience in 2014 with my dad in a Gbaka without brakes.
The network of taxis

  • Municipal Taxi: Most municipalities of Abidjan have their municipal taxi lines that circulate within the municipalities. To differentiate them, they have particular colors. Abobo (yellow and brown), Adjamé and Williamsville (green and white), Cocody (yellow), Treichville (blue), Marcory and Koumassi (green), Port-Bouët (yellowblue) and Yopougon (blue). Rates range from 200 to 500 FCFA depending on the locality.
  • The Wôrô – Wôrô or unmarked taxi: These cars are used for the purposes of  public transport of people in certain districts of Abidjan. Rates range from 300 FCFA to 900 FCFA. Some of them are painted in yellow.
  • The metered Taxi: an easily distinguishable means of private transport identifiable by the orange color of vehicles. They have a meter and can traverse the ten (10) municipalities of the city of Abidjan and even the suburbs of the District (Anyama, Bingerville, Grand Bassam). In general, I advocate to negotiate your race and make an ‘arrangement’ with the driver. This generally works out best because else you can pay a heavy price for a traffic jam.

The Ivorian ubers

  • Taxi Jet was the first to be installed in Abidjan and the one I prefer for good value for money because it only costs about 500 FCFA more a metered taxi over the same distance.
  • Africab is 1000 FCFA more expensive than TaxiJet so is 1500 FCFA more expensive than metered taxis on the same distance. The little extra gets you access to wifi in the vehicle and the air-conditioning.
    Personally, I prefer to take a metered taxi because I think they have a better knowledge of the city. I have already been lost twice by using Ubers who did not know the neighborhoods. Between the two, my personal preference would be for Taxi Jet to support what is an Ivorian start-up.

RIVER TRANSPORT
The city of Abidjan sits on a lagoon on which ‘boats-buses’ of the SOTRA navigate.
There are four (4) currently served destinations namely Attecoubé (Abobo Doumé), Treichville (Grand Marché), Cocody (Blokauss) and Plateau (Gare Sud).
Two tariffs are in force: 150 FCFA for the single crossing and 200 FCFA for one offering a connection with a classic bus line from Attécoubé bus station towards the municipality of Yopougon (only for some lines).

By now, you know everything about the classic means of transport at your disposal for your short stay in Abidjan.


9 solutions pour se déplacer à Abidjan en Côte d’Ivoire

Il y a une multitude de solutions pour se déplacer à Abidjan qui est une ville qui bouge et qui est souvent le théâtre d’embouteillage monstrueux. Pour vous débrouiller dans ce brouahah voici une petite liste de transports en commun et individualisé.

TRANSPORT TERRESTRE

Autobus
La Société des Transports Abidjanais (SOTRE) gère un parc automobile de véhicule et dispose de trois lignes de transports pour les personnes physiques. Il s’agit :

  • Ligne classique (en zone urbaine) : ce mode de transport est généralement utilisé par les élèves et les travailleurs le plus souvent issus des quartiers populaires. Sur les différentes lignes disponibles dans les différentes communes d’Abidjan, le tarif homologué est de 200 FCFA. Ceux qui vont jusqu’à Bingerville sont à 250 FCFA.
  • Ligne express : ce mode de transport offre plus facilement des places assises pour les usagers avec un tarif unique à 500 FCFA. Ces bus ont pour avantage de faciliter la connexion des communes d’Abobo (PK 18, Sicogi), Cocody (Angré, Palmeraie, Riviera), Port-Bouët (via Marcory et Treichville) ou encore Yopougon (Kouté, Toit Rouge et Niangon) vers le Plateau, le centre des affaires
  • Le Wibus : Lancé en avril 2016, les wibus sont des minibus climatisés, dotés de wifi et de caméras de sécurité. Actuellement en phase de teste, le parcours s’étend sur neuf (9) lignes situées dans la commune de Cocody avant de s’étendre aux autres communes. Et le tarif est de 300 FCFA et DE 500 FCFA selon la longueur des distances.

Gbaka
Ce sont des mini cars très actifs dans les transports en commun à Abidjan. Ils constituent un des modes privilégiés des déplacements des populations le plus souvent issus des quartiers populaires. Les lignes les plus fréquentées sont celle Abobo – Adjamé, Yopougon – Adjamé et Yopougon – Bingerville. Les tarifs vont de 200 FCFA à 350 FCFA selon les destinations. Cependant, ce mode de transport reste dangereux car les conducteurs et les apprentis ne respectent pas forcément le code de la route et conduisent souvent avec des véhicules aux freins douteux. J’ai décidé de ne plus monter dans les Gbaka depuis ma dernière mésaventure en 2014 avec mon papa dans un Gbaka sans freins.

Le réseau des taxis

  • Le Taxi communal : La plupart des communes d’Abidjan disposent de leurs lignes de taxis communaux qui circulent à l’intérieur des communes. Pour les différencier, ils ont des couleurs particulières. Abobo (jaune et marron), Adjamé et Williamsville (vert et blanc), Cocody (jaune), Treichville (bleu), Marcory et Koumassi (vert), Port-Bouët (jaunebleu) et Yopougon (bleu). Les tarifs vont de 200 à 500 FCFA selon les localités.
  • Le Wôrô – Wôrô ou taxi banalisé : Ce sont des véhicules utilitaires qui sont banalisés pour en faire des transports en commun de personnes dans certains quartiers d’Abidjan. Les tarifs vont de 300 FCFA à 900 FCFA. Il y en a également qui sont peints en jaune.
  • Le Taxi compteur : c’est un moyen de transport individualisé facilement remarquable pour la couleur orange des véhicules. Ils ont un compteur et peuvent parcourir les dix (10) communes de la ville d’Abidjan et même les banlieues du District (Anyama, Bingerville, Grand Bassam). En général, je préconise de négocier sa course et faire un arrangement avec le chauffeur. C’est plus gagnant –gagnant notamment à cause des embouteillages qui pourraient faire exploser les compteurs.

Les ubers «ivoiriens»

  • Taxi Jet est la première à s’être installée à Abidjan et celle que je préfère pour le bon rapport qualité prix car on y paye environ 500 FCFA de plus qu’un taxi compteur sur la même distance.
  • Africab est 1000 FCFA plus cher que TaxiJet donc 1500 fois plus chers que les taxis compteur sur la même distance. Le petit plus, c’est l’accès au wifi dans le véhicule.

Personnellement, je préfère prendre un taxi compteur car je trouve qu’ils ont une meilleure connaissance de la ville. Je me suis déjà perdue deux fois en empruntant des Ubers qui ne connaissaient pas les quartiers. Aussi, quitte à choisir, j’aurais une préférence pour Taxi Jet car il s’agit d’une start-up ivoirienne.

 

TRANSPORT FLUVIAL

La ville d’Abidjan a un plan d’eau lagunaire sur lequel des bateaux bus de la SOTRA naviguent. Il y a quatre (4) destinations actuellement desservies à savoir Attecoubé (Abobo Doumé), Treichville (Grand Marché), Cocody (Blokauss) et Plateau (Gare Sud). Deux tarifs sont en vigueurs : 150 FCFA pour la traversée unique et 200 FCFA pour celle offrant la connectivité autobus classique à la descente à Attécoubé vers la commune de Yopougon sur certaines lignes.

Vous savez tout sur les moyens de transports classique à votre disposition pour votre petit séjour Abidjanais.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s